Constantin, ce héros

Constantin Tsiolkovski ( Tsiolkovsky pour les anglo-saxons ), né d’une mère russe ( Maria Yumasheva ) et d’un père polonais, immigré en Russie ( Edward Tsiolkovski ) fut le premier théoricien de l’astronautique. Il est à ma connaissance, relativement ignoré en Europe occidentale, alors qu’en Russie, son pays, il est au contraire connu, reconnu et honoré.

Dans le dictionnaire Larousse des biographies de Inventeurs et Scientifiques, par exemple, son entrée correspond à une très courte notice dans laquelle, sa surdité dont la survenue est l’évènement marquant de sa vie et probablement le point de départ de son cheminement intellectuel, n’est pas mentionnée

ktsiol

Constantin Tsiolkovski  ( 1857-1935 )

Devenu malentendant très jeune, à la suite d’une maladie, il n’est pas admis dans le circuit scolaire classique. Cette affection a longtemps été, et reste encore quelquefois dans les esprits, associée à un retard ou à un handicap mental quand elle ne prête pas à rire.

C’est donc en autodidacte qu’il étudie les sciences. Il parviendra à devenir professeur de mathématiques  à 25 ans en 1882, il enseignera ensuite à Borovsk  une petite ville de l’oblast de Kaluga à 150 kilomètres de Moscou, puis à Kaluga même.

Il y travaillera seul à ses recherches,  dans cet univers provincial, sans contact avec d’autres scientifiques.

Il a défini à lui seul les fondements de l’astronautique comme,

  • la nécessité d’utiliser la propulsion par éjection d’un gaz et réaction
  • le calcul des trois vitesses cosmiques
  • le pilotage en force par déviation du jet à la sortie de la tuyère par un volet mobile
  • le principe de la fusée à plusieurs étages
  • le principe du satellite artificiel et de la station orbitale habitée
  • l’utilisation des propergols liquides, il identifie d’ailleurs le dioxygène et le dihydrogène comme des candidats idéaux

Son travail ne sera reconnu, d’abord dans son pays, que très tardivement, à la fin de sa vie.

ciolkov

C . Tsiolkovski est souvent photographié avec sa bicyclette

ksiol_malentendant

Constantin Tsiolkovski à la fin de sa vie

Il est souvent décrit comme solitaire, excentrique parfois et évitant les occasions sociales. On retrouve partiellement ce même genre de relations à propos de Thomas Edison, ingénieur majeur évident et malentendant lui aussi.

Constantin Tsiolkoski meurt en 1935 à Kaluga à la suite d’un cancer de l’estomac, il eut des funérailles nationales.

Je me suis souvent dit que même si on attribuait généralement au professeur Tournesol de Hergé d’autres sources d’inspiration, la similitude extrême des personnages et de leur environnement, l’évocation, la timeline sont tout de même troublantes.

Autant pour ses travaux hors de pair que pour le courage invraisemblable dont il a fait preuve pour, alors adolescent, briser à la fois les barrières dressées devant son handicap et, ensuite adulte, poser absolument seul les bases d’une nouvelle science ( et / ou technologie ? ), il est mon héros.

Il fut aussi, sans doute en partie dans des buts politiques, celui de tout un peuple au début des années 1930.

spacer-40-pix

Pour en savoir plus sur Constantin Tsiolkovski :

Sa notice wikipedia :

spacer-40-pix

Image1

Je suis toujours heureux de relever dans la culture populaire des références à ce très grand homme injustement méconnu, par exemple :

Dans la BD de science fiction La planète du cycle Bételgeuse de Léo, le vaisseau interplanétaire dont le naufrage est le point de départ de l’intrigue porte son nom.missio11

(ici sous sa forme anglicisée Konstantin Tsiolkovsky).

De manière beaucoup plus explicite, on trouve la bande dessinée, plus confidentielle que la précédente, à paraître de Jean-Yves Brouard et Francis Nicole  : Mission Kimono, l’île Tsiolkovski ( existe-t-il un autre livre récent, en langue française portant son nom ? ).

Publicités