La météorite de Tcheliabinsk en classe

La chute d’une météorite à proximité de la ville russe de Tcheliabinsk dans l’Oural constitue forcément un drame humain du point de vue des dégâts occasionnés par l’onde de choc générée ( et non pas par la chute de débris ).

Ce point mis à part, elle apparaît  pour le modeste professeur de physique chimie en collège que je suis, comme une mine d’or du point de vue de l’intérêt suscité auprès des élèves et de la quantité de documents et d’informations disponibles sur le Web à cette occasion.

Chelyabinsk_meteor_trace_15-02-2013

Le trail laissé par la météorite dans le ciel de Tcheliablinsk
Photo de Nikita Plekhanov, Wikimedia

Les aspects liés au cône de choc supersonique :

La propagation de l’onde de choc causée par la désintégration de cet objet supersonique obéit aux mêmes notions que celle produite par un avion ( cône de choc supersonique de Ernst Mach ). Les dégâts ont été causés par cette onde choc responsable de la destruction des vitrages, mais aussi visiblement de la chute d’un mur et du toit d’une usine.

554545shockcone

Logiciel ShockCone

Voir à ce sujet :

• Mon ( tout petit ) logiciel : SchockCone, illustre la propagation du cône de choc supersonique.

• Les tentatives vaines des Mythbusters dans cette video YouTube ( Sonic boom breaks glass) pour briser des verres en utilisant le cône de choc d’une balle de fusil puis celle produite par un avion supersonique F-18 de la marine américaine ( les ordres de grandeur de l’énergie dissipée par le cône de choc ne sont évidemment pas du tout les mêmes ).

spacer-40-pix

Image5Le visuel du bolide puis 150 secondes plus tard, l’onde de choc :

Sur cette video, frappante ( elle est disponible en HD1080 ), on perçoit l’éclair lumineux dû à la dislocation dans les plus hautes couches denses de l’atmosphère, clairement, ensuite, le passage des débris multiples puis le trail de la météorite à t=4 min 35 s.

Puis, à partir de t =7 min, on entend l’onde de choc qui secoue les voitures, déclenche les alarmes, suivie d’une succession d’ondes de choc résiduelles pendant plus d’une minute.

tcheliabinsk1

Lien vers cette video YouTube ( démarre à t = 4min 29 s ):

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=gQ6Pa5Pv_io#t=4m29s

La documentation exceptionnelle de cet évènement est en partie expliquée par le fait que pour éviter les fraudes aux assurances ( il arrive que des piétons se ruent sur des véhicules roulant à basse vitesse pour être renversés et donc indemnisés ), énormément de véhicules russes sont équipées de moyens videos.

spacer-40-pix

L’impacteur de Tcheliabisnk n’a rien à voir avec l’astéroïde 2012 DA14

Aussi improbable que la coïncidence puisse paraître, les deux astéroïdes ne sont aucunement liés. Une video YouTube illustre la trajectoire des deux corps au voisinage de la troisième planète du système solaire.

da2012

Video YouTube en question :

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=eo0zFQkYsf4

Les autres aspects exploitables en classe :

Le site web du toujours passionnant magazine US Wired a traité le sujet sous différents aspects la semaine passée.  Deux videos qui y étaient référencées ont notamment attiré mon attention.

Cette deuxième video est incroyable, elle montre, au petit matin,  l’ombre portée des réverbères de la place de la place de la révolution de Tcheliabinsk apparaître et tourner de 120º en quelques secondes.

tcheliabinsk

Video YouTube ( Place  de la révolution, Tcheliabinsk ) :

https://www.youtube.com/watch?v=LgkrrxHYhkE

spacer-40-pix

Une autre illustre le travail de deux astrophysiciens colombiens, Jorge I. Zualaga et  Ignacio Ferrin qui ont reconstitué l’orbite de la défunte météorite .

La communication des deux astrophysiciens : « The Chelyabinsk Meteoroid : Reconstructing the Orbit »

zuluaga

Une animation liée à cette communication ( très parlante, très enrichissante ) de l’orbite de la météorite de t= – 4 ans jusqu’à l’impact avec la Terre :

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=t5DgXLbjaQQ

spacer-40-pix

Accident nucléaire de septembre 1957 :

Le fait est peu connu et absolument sans rapport aucun avec ce qui précède mais il vaut sans doute d’être mentionné.

Un accident nucléaire majeur s’est produit le 29 septembre 1957 dans un complexe nucléaire distant de quelques dizaines de kilomètres de la ville de Tcheliabinsk, cet accident a été classé ultérieurement juste après ceux de Fukushima et Tchernobyl en termes de gravité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s